Rachel Bédard : Lauréate du Prix Fleury-Mesplet

GRANDE NOUVELLE! Notre précieuse collègue Rachel Bédard, fidèle au Remue-ménage depuis 1981, a reçu le Prix Fleury-Mesplet dans le cadre du Salon du Livre de Montréal. Ce prix vise à «souligner le mérite d’une personne, d’un organisme ou d’une compagnie qui par son action et son dynamisme a contribué au progrès de l’édition au Québec». 💐

Défendre des idées fortes et parfois difficiles, accueillir des voix inaudibles ou marginalisées, privilégier les sentiers les moins fréquentés et souvent moins commerciaux, rivaliser à la fois d’audace et de prudence, être en synchronicité avec le mouvement des femmes et les luttes féministes / LGBTQ, voilà le travail que Rachel a su accomplir contre vents et marées, depuis tout ce temps, sans ne jamais faillir. C’est grâce à son engagement, sa rigueur, sa sensibilité et son ouverture que la maison existe encore en 2019 — et même, osons-nous dire, plus que jamais. Le puissant ressac antiféministe des années 1990 n’aura pas eu raison du Remue-ménage: Rachel veillait au grain. Si les nouvelles voix féministes jouissent aujourd’hui d’une telle vitalité, nous le devons au courage d’une personne comme elle, qui a toujours préféré l’ombre à la célébrité, et envers qui les féministes du Québec ont une dette immense.

Plus…

Marie-Célie Agnant raconte Rachel Bédard

Je m’en voudrais de commencer cette présentation de Rachel Bédard par une formule éculée tel l’immanquable « c’est un honneur pour moi ». Parce qu’il s’agit en fait non pas d’un honneur mais d’un bonheur immense que de pouvoir assister à la remise de ce prix à Rachel, alors que, comme beaucoup de personnes, je me suis souvent demandé tout au long de ces années (25 années), au cours desquelles j’ai pu la côtoyer et travailler avec elle sur différents textes, différentes publications, quand est-ce que le milieu de l’édition allait enfin lui rendre un hommage plus que mérité pour ce flambeau qu’elle tient depuis tant d’années à la barre des Éditions du remue-ménage.

Cette maison d’édition qui a vu le jour dans le bouillonnement militant des années 1970, cette maison d’édition qui, dans le contexte des luttes incessantes que doivent encore aujourd’hui mener les femmes pour qu’existe et se fasse entendre leur voix, cette maison qui n’a jamais cessé de faire circuler, de mettre à la portée de toutes et de tous, des ouvrages qui constituent des textes fondateurs pour l’avancement des femmes, des textes pour questionner, déranger l’ordre établi et faire bouger les idées reçues, cette maison d’édition, eh bien, elle peut clamer qu’elle a su bénéficier tout au cours de son existence de l’apport inestimable d’une femme exceptionnelle, une travailleuse hors du commun, une militante dans tous les sens du terme, celle à qui l’on remet ce prix aujourd’hui, Rachel Bédard.

Cette marque de reconnaissance, nous sommes nombreuses à la célébrer car nous savons que chez Rachel ne couve que le feu de la passion tranquille et déterminée. Si tranquille se veut cette passion qu’on la dirait de granit. Une passion immuable, à la fois ouverte et secrète, totalement désintéressée; une passion qui la rive depuis tant d’années telle une nonne, une carmélite courbée sur son ouvrage, cette tâche d’éditrice impeccable à laquelle elle se donne corps et âme et dans une humilité si grande que nous disons, parlant d’elle, que son nom se confond avec les mots désintéressement et dévouement. Rachel pour nous est une vestale, une sentinelle, elle est, grâce à ce dévouement, la gardienne du feu sacré d’une parole qu’il faut faire entendre.

Rachel Bédard, indispensable travailleuse de l’ombre. Elle a simplement pris pays dans le monde de l’édition pour faire avancer la parole des femmes. Elle est pour celles qui ont eu la chance de la voir à l’œuvre, un modèle de désintéressement dont la sobriété et la modestie exemplaires ne cessent de surprendre.

Au nom de toutes les autres femmes qui se retrouvent elles aussi à travailler dans l’ombre dans ce domaine ou « l’invisibilisation » est si présente, et au nom de tant de femmes que Rachel a accompagnées pour permettre l’éclosion de leur voix et de leur parole, je prends la liberté de dire merci à celles et ceux qui enfin ont su reconnaître et souligner par ce prix le travail de Rachel Bédard à la barre des Éditions remue-ménage.

Plus…

Nos activités au Salon du livre de Montréal 2019

Passez nous voir au stand 110 (Diffusion Dimedia)! 🥳📚

Mercredi 20 novembre

17h à 17h45 à l’Agora : Table ronde avec Martine Delvaux, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent «Une guérilla de l’ordinaire contre le boys club?»

18h-19h : Dédicace Martine Delvaux (Le boys club)

18h-19h : Dédicace Marie-Claude Garneau et Marie-Claude St-Laurent (Guérilla de l’ordinaire)

Plus…

Deux essais du Remue-ménage dans la liste préliminaire du Prix des libraires du Québec!

Pas un, mais deux essais du Remue dans la liste préliminaire du Prix des libraires du Québec!

Toutes nos félicitations à Rosa Pires (Ne sommes-nous pas Québécoises) et Gabrielle Richard (Hétéro, l’école) pour ces premiers livres un peu, beaucoup, TRÈS convaincants! Et les questions sur notre société, elles se posent d’abord dans les titres. ☺️

Plus…

Remue-ménage au Salon du livre de Rimouski

Passez nous voir au stand 89!

Vendredi

15h-16h : Signatures avec Rosa Pires pour Ne sommes-nous pas Québécoises?

16h-17h : Prescriptions littéraires avec Marie-Claude St-Laurent (stand 98 – l’Association des libraires du Québec)

17h-18h : Table ronde « Écrire l’autre à l’heure de la critique de l’appropriation culturelle » avec Marie-Claude St-Laurent (salle Blais-Léonard)

17h-20h : Rosa Pires – activité L’Arbre à Palabres (salle Langevin)

18h-19h : Table ronde «La relation au corps – Regard de la société sur le corps» avec Sophie de Cordes (Mezzanine Hydro-Québec)

19h-20h : Signatures avec Sophie de Cordes et Stéphanie Bernier-Monzon pour Corps accord: Guide de sexualité positive

Samedi

10h-11h : Signatures avec Sophie de Cordes et Stéphanie Bernier-Monzon pour Corps accord: Guide de sexualité positive

10h-11h : Prescriptions littéraires avec Rosa Pires (stand 98 – l’Association des libraires du Québec)

11h-11h30 : Signatures avec Rosa Pires pour Ne sommes-nous pas Québécoises?

11h30-12h30 : «Grandes entrevues» avec Rosa Pires, animée par Julie Proulx (salle Blais-Léonard)

14h-15h : Signatures avec Rosa Pires pour Ne sommes-nous pas Québécoises?

16h-17h : Signatures avec Marie-Claude St-Laurent et Marie-Claude Garneau pour La Nef, collection de théâtre féministe

17h45 : Marie-Claude St-Laurent – activité Livres comme l’air (Mezzanine Hydro-Québec)

Dimanche

13h-14h : Signatures Marie-Claude St-Laurent et Marie-Claude Garneau pour La Nef, collection de théâtre féministe

14h15-14h45 : Rencontre avec La Nef (Mezzanine Hydro-Québec)

15h-16h : Signatures avec Marie-Claude St-Laurent et Marie-Claude Garneau pour La Nef, collection de théâtre féministe

Voir la programmation complète du SLR

Plus…