La version audio de PERDRE HALEINE est maintenant disponible!

Avec Perdre haleine, l’inimitable Anne Archet vous convie à une séance d’autoérotisme littéraire, une ode jubilatoire et irrévérencieuse à la masturbation féminine, de la lente montée du désir en passant par les savantes mécaniques de l’excitation, le troublant plateau des fantasmes jusqu’à la grande explosion orgasmique et sa résolution. Entrez dans une phrase longue de 26 000 mots à lire d’une seule main et d’un seul souffle, une traversée de toutes les déclinaisons du plaisir intime, cet acte de liberté, de gratuité et d’amour-propre, où l’on n’est jamais si bien servie que par soi-même: ses doigts, ses peluches, son ameublement, son lubrifiant et ses projections intérieures les plus déraisonnables.

[…] c’est fou ce que ma chatte en a vu passer des trucs étranges, les histoires qu’elle pourrait raconter si elle savait parler, ce serait incroyable, elle dirait «je me suis fait limer par une bouteille d’eau minérale, une statuette de la Sainte Vierge qui brille dans le noir, une banane verte pelée, le manche d’un pinceau à calligraphie japonaise, toutes les figurines originales de Star Wars, un saucisson rosette, une cannette de mousse pour cheveux tenue extraferme, le levier de vitesse d’une Yaris 2008, une sucette glacée de marque Popsicle®» […]

Acheter sur Vues & Voix

Plus…

Essais et autres

Nathalie Collard nomme Libérer la colère dans sa liste d’ouvrages à surveiller à l’hiver et au printemps.

Mars

Libérer la colère, textes rassemblés par Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy (Remue-ménage)

Depuis les affaires Weinstein, Rozon et Salvail, nous assistons à une prise de conscience sans précédent. Surprise, tristesse, mais aussi beaucoup de colère. Plusieurs femmes ont accepté d’exprimer cette colère dans ce recueil de textes qui se veut libérateur. Parmi elles : Pénélope McQuade, Aurélie Lanctôt, Yolande Cohen et Alexa Conradi.

Lire sur La Presse+

Plus…

Communiqué de parution | Les angles morts

«C’est dans nos angles morts que résident les vérités que nous ne voulons pas admettre.» Quelles sont ces vérités qui dérangent? Qui a intérêt à les taire? Dans un premier essai courageux, Alexa Conradi tente de trouver des réponses cruciales pour l’avenir du Québec.

Après une période de silence médiatique de plusieurs mois pendant laquelle elle a élu domicile en Allemagne, Alexa revient dans l’arène. Elle est gonflée à bloc et prête à en découdre avec les questions qui fâchent. Elle aborde de front l’insécurité identitaire, l’histoire coloniale et le racisme. Elle cherche à comprendre pourquoi la culture du viol est si difficile à changer. Elle se questionne sur les causes du déni entourant le sexisme des politiques d’austérité. Elle nous invite à affronter nos angles morts érigés en système et à accepter d’en débattre.

Alexa Conradi a l’habitude de la controverse. Après avoir été longtemps au cœur de la tourmente en défendant un féminisme intersectionnel et un Québec pluriel, elle a pris du recul. Elle écrit pour comprendre les racines des divisions qui se creusent dans la société québécoise. Ses textes portent sur une grande variété de sujets délicats qu’elle aborde de façon sensible et accessible. Et tous témoignent d’un amour sincère pour le Québec. L’auteure redonne le goût d’une société à la fois fière et solidaire, libérée de la peur de l’autre.

Voir le communiqué

Plus…