Ces hommes, ensemble

Crédit : Marie-France Coallier

« Le boys club se tient. Les hommes s’échangent toujours quelque chose, que ce soit un ballon, une Constitution, un projet de loi. » Ou encore des chiffres, des documents, de l’argent, des armes. Et pendant que les femmes sont souvent réduites à « la figure esthétique qu’elles forment ensemble », l’uniformisation des hommes, elle, tient davantage à « la défense de quelque chose —une valeur suprême, une nation, un pays », pointe l’autrice. Quelque chose de plus grand, de plus fort, qui tisse entre eux une fraternité, une camaraderie, bref un cercle de pouvoir, un rouage du patriarcat.

Lire sur Le Devoir