Deux textes à lire d’une seule, signés Anne Archet

Pour triomphe, dans l’érotisme littéraire, il faut beaucoup d’imagination sinon ça devient vite redondant. Est-ce que les Éditions du remue-ménage le réalisent, mais ils sont en leur sein, une auteure virtuose en la matière, qui plus est avec un patronyme musical qui prête au jeu de mots, Anne Archet. Ce qu’elle a du talent, cinq étoiles, pour décrire par le menu à quoi peuvent se livrer les homos sapiens quand il est temps de faire la chose. Elle s’éclate avec bonheur dans Amants un petit opuscule où sont détaillées les 741 pénétrations qu’elle a répertoriées jusqu’à présent. C’est d’une drôlerie, d’autant qu’elle est dotée d’un sacré don de lucidité. Vous reconnaîtrez sans doute certains des mâles et leurs fantasmes, pour beaucoup débridés.

Et la même dame Archet fait jouer de son instrument mais cette fois du côté lesbien avec Le carnet écarlate ou en sous-titre «Fragments érotiques lesbiens». Et que ce soit du vit ou de la chatte, qu’est-ce qu’elle sait apprécier les organes génitaux et leurs infinies ressources. Encore là c’est une réussite. […] Mallarmé ici à tort, la chair n’est pas triste.

Lire sur