Un instant, vous serez redirigé vers Paypal dans quelques secondes...

Sui vez-nous sur Twitter! Suivez-nous sur Facebook!

 

Remous, ressacs et dérivations autour de la troisième vague féministe

sous la direction de Mercédès Baillargeon et du collectif Les Déferlantes


Qu'est-ce qui anime les études féministes aujourd'hui? Comment rendre compte des trajectoires diverses qui problématisent la catégorie "femmes" et les notions d'identité sexuelle? De quelles façons le féminisme, en tant que mouvement social, s'est-il modifié au rythme des changements technologiques, culturels, politiques, sociaux et économiques afin de répondre à des problématiques émergentes? Quelles sont les préoccupations des féministes qui se réclament de la troisième vague?

L'existence d'une "troisième vague" ne fait certes pas l'unanimité. Les auteures de ce livre choisissent pourtant, quoique de différentes manières, de la reconnaître et d'en explorer le sens. Les douze textes qui composent ce recueil abordent ainsi ces enjeux, certains à partir de questions théoriques, d'autres à partir de questions pratiques, comme le militantisme.

Baillargeon, Mercédès

Mercédès Baillargeon a complété des études de deuxième cycle en études littéraires à l'UQAM où elle est aussi membre de l'Institut de recherches et d'études féministes. Elle poursuit présentement des études doctorales en Romance Languages and Literatures à la University of North Carolina, à Chapel Hill. Elle a participé à l'organisation du colloque "Féminisme(s) en mouvement" qui a eu lieu à l'UQAM en 2008, et dirige le recueil Remous, ressacs et dérivations autour de la troisième vague féministe. Elle s'intéresse particulièrement à la littérature contemporaine des femmes en France et dans la francophonie, à la théorie littéraire, au féminisme et à la pensée queer, et aux questions reliées aux notions de politique et d'identité(s). 

Le collectif les Déferlantes

La création du collectif Les déferlantes en mai 2007 a émergé à la suite de nombreuses discussions sur des questions, notamment liées à la catégorie "femmes", et des questions pratiques, comme le militantisme, et sur la difficile articulation des deux types de questions. Cette initiative étudiante est issue des nombreux débats qui ont eu lieu dans un cours offert par l'Institut de recherches et d'études féministes (IREF) de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). En effet, la majorité des membres du collectif Les Déferlantes, qui a organisé le colloque Féminisme(s) en mouvement et qui signe l'ouvrage Remous, ressacs et dérivations autour de la troisième vague féministe, se sont rencontrées à l'occasion de l'Atelier synthèse en études féministes, offert à la session d'hiver 2007 et encadré par la professeure Maria Nengeh Mensah. Ce séminaire a été pour le collectif l'occasion de penser les études et les pratiques féministes, et de peser les enjeux du féminisme contemporain - dont le concept controversé de troisiéme vague. De là est venue l'idée de créer une tribune qui permettrait aux étudiantes de prendre la parole à l'intérieur de l'institution universitaire, de faire entendre leurs idées, de présenter leurs travaux, de partager leurs savoirs pratiques et d'exposer leurs créations. Les Déferlantes voulaient partager leur expérience du féminisme et échanger sur différentes proccupations, et offrir la chance à d'autres jeunes féministes de présenter des travaux de recherche de pointe. En tant que groupe d'étudiantes poursuivant des études supérieures, elles espéraient pouvoir apporter leur propre contribution aux débats qui entourent les études de genres et le féminisme au Québec. Ce colloque et cet ouvrage visaient à créer un lieu de débats et d'échanges sur ce qui anime les études féministes aujourd'hui, selon des trajectoires diverses qui abordent, de manière directe ou indirecte, des questions liées à l'identité sexuelle/sexuée/genre.

Les Déferlantes est un collectif féministe composé de Mercédès Baillargeon, Lucie Bloduc, Élyse Bourassa-Girard, Geneviève Lafleur, Marie-Ève Manseau-Young et Amélie Tremblay qui a voulu créer un espace de parole et de réflexion sur la troisième vague.

Visitez-les sur facebook.

Manseau-Young, Marie-Eve

Marie-Eve Manseau-Young est étudiante à la maîtrise en travail social avec concentration en études féministes à l'UQAM. Elle est adjointe de recherche pour le Projet VIHsibilité, une recherche-action dirigée par Maria Nengeh Mensah (IREF/UQAM) qui porte sur la culture du témoignage des femmes et des hommes vivant avec le VIH/sida dans les médias. Elle a aussi fait partie du collectif qui a organisé le colloque "Féminisme(s) en mouvement" en mai 2008. Le renouvellement des pratiques féministes, les cultures LGBTQ, la lutte contre le VIH/sida et les dynamiques de l'exclusion sociale sont autant d'intérêts qui nourrissent sa curiosité intellectuelle et son engagement militant.

Revue de Presse

 

 

ISBN : 978-2-89091-317-2
2011
15 • 23 cm
228 pages
Disponible
22,95 $