Recension | Aux marges de l’emploi

[…] Comme le corpus de cette étude est limitée géographiquement à la région de Québec, Charron précise d’emblée, qu’aucune des femmes interrogées n’est issue de l’immigration. Malgré cela, en vertu de l’assignation collective des femmes au travail domestique, les analyses et les constats de cet ouvrage peuvent contribuer à l’étude de la situation des femmes issues de l’immigration qui composent, dans d’autres régions ainsi qu’à Montréal, une partie significative des travailleuses domestiques et des travailleuses au bas de l’échelle. Enfin, cet ouvrage est une invitation à repenser les frontières entre l’économie marchande et l’économie domestique ainsi que les concepts de sphère privée et de sphère publique.

Lire sur Les Cahiers de lecture de L’Action nationale

Plus…

Le livre Aux marges de l’emploi: Entrevue avec Catherine Charron

[Annie Desrochers] Qu’est-ce qu’on apprend sur nos sociétés en s’intéressant au parcours de vie de ces femmes-là?

[Catherine Charron] Il y a toujours une part de la main-d’oeuvre féminine qui demeure confinée dans ce sous-marché du travail. On est à la frontière entre le domaine privé et le marché du travail, parfois même entre le bénévolat et le marché du travail. On est sur un continuum entre l’entraide et l’emploi. Ce sont des métiers qui s’exercent dans l’intimité des familles, dans l’invisibilité souvent. Ce sont aussi des métiers exclus du droit du travail historiquement, de la solidarité ouvrière aussi. […]

Écouter sur ICI Radio-Canada Première

Plus…

Entrevue avec Catherine Charron

[Catherine Charron] Ce sont parmi les emplois les moins convoités, ça, c’est une grande continuité historique. Qu’est-ce qui fait que des femmes se retrouvent quand même à travailler dans ce domaine-là? Il y a différents facteurs. Ils sont d’ordre familial d’abord, ils sont de l’ordre du marché du travail aussi. Quel genre de portes leur sont ouvertes à ces femmes-là? L’État a aussi un rôle là-dedans. Que ce soit directement ou indirectement, l’État contribue à créer des filières d’emplois précarisés. Par exemple, en intervenant de manière très très tardive et partielle dans le domaine des services de garde, ça fait que les femmes doivent continuer, comme elles l’ont toujours fait, de s’organiser entre elles pour prendre en charge les enfants et toutes les autres formes de dépendances, ce qui les désavantage sur le plan de l’accès au travail, c’est sûr et certain. […]

Écouter sur CKIA

Plus…

Discussion avec Catherine Charron

[Catherine Lachaussée] Comment ça peut s’expliquer que la sphère domestique nous suive tant?

[Catherine Charron] Il y a différents facteurs. Ce que j’ai vu dans les parcours des femmes que j’ai rencontrées, c’est que ça commence très tôt cette initiation au travail domestique rémunéré. […]

Écouter sur ICI Radio-Canada Première

Plus…