Féminismes. (Re)prendre racine?

C’est ainsi que l’on renouera avec les textes fondateurs, telluriques, de Jovette Marchessault dans un amalgame de chapitres qui participent de l’analyse universitaire autant que du témoignage. C’est une spécialité de Dufault et de Ricouart que de convoquer ainsi une diversité des formes textuelles. L’exercice n’est pas sans risque ?certains témoignages n’étant d’aucune utilité pour la recherche? mais prouve sa nécessité, justement parce qu’il permet d’élargir le prisme des lectures que l’on peut faire de Marchessault.

Lire sur Voix et Images

Plus…

Compte-rendu | De l’invisible au visible

Le 31 décembre 2012 nous quittait l’artiste, romancière, et dramaturge Jovette Marchessault, à l’âge de 74 ans. Bien que cela n’en ait pas été l’intention de départ, la publication du livre De l’invisible au visible. L’imaginaire de Jovette Marchessault en octobre 2012 apparaît comme l’occasion de rendre hommage à une femme qui a réussi à surprendre le Québec par la richesse, la variété, et la profondeur de son oeuvre. Artiste autodidacte issue du milieu ouvrier montréalais, Jovette Marchessault se tourne tardivement vers la création artistique alors qu’elle est dans la trentaine après avoir quitté une suite d’emplois de bureau et d’usine, et après avoir sillonné l’Amérique du nord en autocar Greyhound, faute de moyens. Pendant les années soixante-dix, elle se fait d’abord remarquer pour ses statues de «femmes telluriques», célébrant ses origines amérindiennes et faites de rebuts trouvés dans les rues de Montréal; ses oeuvres seront exposées à travers le monde, à Montréal, Toronto, New York, et Paris. […]

Lire sur Questia

Plus…

Décès de Jovette Marchessault

L’écrivaine et artiste féministe Jovette Marchessault s’est éteinte à la fin de l’année 2012 à l’âge de 74 ans. Elle s’est surtout fait connaître avec ses pièces de théâtre engagées, notamment La saga des poules mouillées et Le voyage magnifique d’Emily Carr (Prix du Gouverneur général 1990). Un essai signé par les Américaines Celita Lamar et Roseanna Dufault, intitulé De l’invisible au visible. L’imaginaire de Jovette Marchessault, paru aux éditions du Remue-ménage en 2012.

Lire sur Nuit blanche

Plus…