La théorie, un échange

Inspirées par la réédition de La théorie, un dimanche, les littéraires Dominique Raymond et Chloé Savoie-Bernard entament une correspondance empreinte des thèmes abordés dans ce classique de 1988.

«Vingt ans plus tard, que reste-t-il de ces années d’investigation formelle, où le pouvoir de la littérature était mis de l’avant? L’héritage littéraire et politique de ces femmes qui continuent aujourd’hui à écrire, à publier, nous paraît labile, difficile à circonscrire, peu pris à bras-le-corps par l’institution littéraire et encore moins par l’univers médiatique. Pourtant, le cœur de la vie féministe du Québec a battu avec une vigueur particulièrement frénétique au travers de ces œuvres aussi complexes que singulières. Les Éditions du remue-ménage procéderont à la fin de l’été à une réédition de La théorie, un dimanche, accompagnée d’une nouvelle préface signée par Martine Delvaux. L’occasion nous semble belle pour réfléchir à l’héritage littéraire et sensible de ces écrivaines.»

Lire leurs lettres sur Françoise Stéréo

Plus…

Entretiens avec Louise Dupré

[VOIX ET IMAGES] Pour votre thèse de doctorat, vous avez étudié l’oeuvre de Nicole Brossard, Madeleine Gagnon et France Théoret dans une perspective féministe. Êtes-vous consciente d’inscrire une subjectivité féminine dans votre poésie et vos romans ?

[LOUISE DUPRÉ] Je suis convaincue que les chercheurs passionnés s’intéressent à un sujet particulier par nécessité personnelle. Ce que la perspective-femme m’a permis de découvrir, c’est un autre point de vue sur la littérature, une autre réalité du sujet,correspondant à ce que je ressentais depuis longtemps sans pouvoir le nommer: l’impression d’être à côté, de travers, dans la marge. D’être une autre, en somme, de me sentir aliénée…[…]

Lire sur Voix et images

Plus…