Cathy Wong recommande les livres du Remue-ménage

Louise Desmarais, dans son livre La bataille de l’avortement : une chronologie québécoise, rappelle que l’époque des cintres comme méthode d’avortement n’est pas si éloignée. Les acquis de la lutte menée par les féministes sont encore vulnérables. Pensons notamment aux tentatives de certains élus conservateurs de limiter l’accès à l’avortement au Canada. Louise Desmarais démontre que les victoires des femmes ne deviennent possibles qu’à la suite de longues mobilisations.

Plus…

3 lectures féministes pour souhaiter la bienvenue à Trump

Remue-ménage, c’est la maison d’édition québécoise par excellence pour explorer en profondeur chaque parcelle de cet enjeu complexe qu’est le féminisme. Parmi leur catalogue rempli de lectures féministes immensément pertinentes, Andrea Dworkin y signe un essai captivant sur ces femmes qui concluent un accord avec le patriarcat. Comment en arrivent-elles à se positionner contre la pensée féministe?

Pourquoi donnent-elles leur appui à un système qui les contraint souvent dans une conformité aux rôles traditionnels a.k.a Femme fais-moi des gâteaux au chocolat? Le paradoxe présent dans ce type de choix est fascinant et mérite d’être discuté longuement.

Plus…

Nos libraires craquent!

Pour les féministes, le discours d’Andrea Dworkin est une nécessité, même si certaines personnes le trouvent provocateur. Dans Les femmes de droite, l’essayiste américaine tente de démontrer que les femmes évoluent dans un milieu hostile voire violent, un univers créé et dominé par les hommes. Certaines femmes adhèrent pourtant aux discours de droite, dans lesquels elles sont réduites à la procréation et à la prostitution. Pourquoi? C’est ce que Mme Dworkin tente d’expliquer, parfois crûment, parfois avec compassion, mais toujours sans jugement de valeurs. Cet ouvrage, publié pour la première fois en français, rappelle que, malheureusement, l’égalité sexuelle n’est pas encore atteinte et que ceux et celles qui croient ce combat désuet et terminé sont, à mon humble avis, endormis.

Lire sur Le libraire

Plus…

Compte-rendu | Les Femmes de droite

Mais voilà, comme Andrea défendait l’idée que la femme, y compris quand elle fait l’amour, est victime d’une «oppression», Andrea s’est attirée la haine d’une grande partie de l’Amérique et est restée en France presque totalement inconnue. Personne n’avait envie de traduire ses ouvrages : trop extrêmes. Or voici qu’une maison d’édition canadienne —les éditions du Remue-ménage— a décidé de publier Les Femmes de droite, l’occasion de se pencher sur les idées de cette femme à la fois brillante et horripilante qui, outre-atlantique, était surtout connue pour être un monstre obèse.[…]

Lire sur Libération

 

 

Plus…

Femmes subordonnées

De la grande féministe américaine Andrea Dworkin (1946-2005), Remue-ménage publie Les femmes de droite, un livre radical qui ne laissera personne indifférent. L’auteure y avance l’idée selon laquelle les femmes qui se soumettent au système patriarcal, en voulant sécurité et respect, encourent au contraire la mort.

Lire sur Nuit Blanche

Plus…

Compte-rendu | Les femmes de droite

Quel est l’intérêt de traduire un ouvrage paru il y a 30 ans? Martin Dufresne, cotraducteur, m’a répondu qu’il s’agissait de la quintessence des analyses d’Andrea Dworkin, la féministe la plus cohérente et convaincante avec sa déconstruction du pouvoir patriarcal. Right-Wing Women est en effet une synthèse de plusieurs articles documentés et écrits pour des revues comme Ms pendant la période 1978 et 1983. Cette féministe ne parle pas que des femmes de droite. En effet, Dworkin démonte la mécanique patriarcale qui, par l’entremise de la misogynie et de tout ce dont on prive les fillettes et les femmes, détourne systématiquement celles-ci de la reconnaissance de leurs talents, de l’égalité économique et de leurs propres projets. Martin Dufresne ajoute que l’analyse des modèles du bordel et de la ferme demeure éminemment moderne, surtout lorsqu’on voit les tentatives contemporaines de banaliser la prostitution et de ramener les femmes à la domesticité dans le mariage. […]

En guise de conclusion, j’invite toutes les femmes et tous les hommes à lire cet ouvrage très critique du patriarcat, que l’on dit pourtant disparu en 2013, au Québec. De plus, Andrea Dworkin propose une analyse éclairée de la sexualité, de la liberté sexuelle, de l’intelligence sexuelle et de l’intégrité sexuelle des femmes, ce qui constitue un acquis essentiel pour le mouvement des femmes, devant l’antiféminisme toujours présent dans notre société. […]

Lire sur Recherches féministes

Plus…

Aux femmes et aux hommes de bonne volonté

Je propose la lecture du livre d’Andrea Dworkin Les femmes de droite, (titre original Right-Wing Women) paru en 1983, traduit par Martin Dufresne et Michèle Briand et publié aux Éditions remue-ménage en décembre dernier; la thématique est toujours d’actualité, notamment avec le viol et le meurtre collectifs d’une étudiante de 23 ans survenu le 16 décembre à New Delhi en Inde. Préfacé par Christine Delphy, qui présente une analyse matérialiste du patriarcat et de la sexualité, cet ouvrage comprend six chapitres dans lesquels Andrea Dworkin analyse les rapports sociaux de sexe étatsuniens où la classe des hommes est dominante. Elle expose les diverses stratégies et modèles adoptés par «les femmes de droite» et les féministes, afin de contrer la violence masculine: viol, pornographie, prostitution, violence conjugale, inceste et antiféminisme. Une postface de Frédérick Gagnon, qui aborde le féminisme et l’antiféminisme après l’élection historique de Barak Obama en 2008, conclut cet ouvrage qui questionne la valeur des femmes aux États-Unis d’Amérique. […]

Lire sur le Soleil

Plus…

Les femmes de droite

Les femmes de droite est un ouvrage écrit par Andrea Dworkin, féministe radicale, en 1983. Cette dernière nous propose une explication à l’allégeance de certaines femmes à la droite américaine dure. Comment expliquer que ces femmes adhèrent à des idées opposées à leurs intérêts? Comment des femmes peuvent-elles être anti-avortement, anti-contraception ou encore rêver d’être femmes au foyer? Andrea Dworkin nous donne une réponse convaincante dans cette œuvre. […]

Lire sur le blogue Antisexisme

 

Plus…