Luttes XXX: un compte-rendu de Micheline Dumont

Il n’est pas anodin qu’un livre féministe, publié en 2011, ne soit recensé que deux ans plus tard dans une revue de recherches féministes québécoise: les responsables de cette revue ont eu du mal à trouver une volontaire. L’objet même de cette anthologie, la parole des travailleuses du sexe, est sujet d’un débat qui divise le mouvement féministe depuis plus de deux décennies. Or, il ne s’agit pas d’une division comme il y en a tant au sein du féminisme depuis l’apparition de cette lutte sociale au XIXe siècle: la contraception, le suffrage, le salaire au travail ménager, les quotas en politique, l’équité salariale, etc. Il s’agit d’une division tout à la fois conceptuelle et idéologique: le travail de sexe est considéré soit comme un travail, soit comme une aliénation. Cette division est aussi structurelle: pour s’en tenir au Québec, le Conseil du statut de la femme s’oppose à la reconnaissance du travail du sexe tandis que la Fédération des femmes du Québec a choisi de présenter les deux positions et refuse encore de prendre parti. On trouve également deux organisations internationales opposées, la Coalition Against Traffic in Women (1991) et la Global Alliance against Traffic in Women (1994), qui proposent des statistiques contradictoires. Cette division est enfin dans un cul de sac: les deux camps ont beaucoup de peine à discuter, voire à se parler, s’accusent de faussetés et manifestent une incompréhension totale du discours de l’autre; les propos des deux camps sont le plus souvent indignés et le discours abolitionniste semble majoritaire. En 2005, les rédactrices du numéro anniversaire de La vie en rose, en faisaient le constat: «Putain de débat». (À relire de toute urgence, pp. 72-76). J’ai accepté de rédiger ce compte rendu parce que je n’appartiens à aucun camp et que je souhaite honnêtement tenter d’y voir plus clair.

Lire sur Alliance féministe solidaire pour les droits des travailleuses(rs) du sexe

Plus…

Prostitution et droit des femmes

Pour Maria-Nengeh Mensah, historienne du mouvement féministe, il n’y a pas de doute, les revendications des travailleuses du sexe prolongent le sens des luttes pour les droits des femmes. La liberté de disposer de son corps, obtenue de haute lutte depuis les années soixante, doit aussi permettre de décriminaliser celles qui exercent le travail du sexe; car toute position contraire ne contribue qu’à leur marginalisation; c’est l’avis que partagent Louise Topin, Claire Thiboutot et Maria-Nengeh Mensah dans leur livre publié aux éditions Remue-Ménage Luttes XXX : Inspirations du mouvement des travailleuses du sexe. Derrière cette anthologie des textes les plus importants en faveur des droits des travailleuses du sexe se trouve l’ambition d’une transmission : rendre accessibles les textes fondamentaux aux prochaines générations de féministes qui auront à penser ce sujet délicat; parce qu’il faut, estime la professeure en travail social à l’UQAM, nécessairement pouvoir réfléchir cette réalité en dehors des jugements de valeur.

Visionner sur Canal Savoir

Plus…

Inspirations des luttes XXX: cinq fabulations révolutionnaires

Cet ouvrage collectif, coordonné par trois chercheuses québécoises – Maria Nengeh Mensah, Claire Thiboutot et Louise Toupin – ne regroupe pas moins de quatre-vingt textes différents (tracts, récits, témoignages, poèmes, textes académiques, critiques, etc.) écrits entre 1973 et 2011 par des militantes, travailleuses du sexe ou ex-travailleuses du sexe et chercheuses alliées. Si la majorité des interventions proviennent d’Amérique du Nord (Canada, États-Unis) et de France, d’autres ont été rédigées en Suède, en Inde, en Thaïlande, en Nouvelle-Zélande ou en Amérique latine, certaines même l’ont été à l’occasion de rencontres internationales du mouvement. Le livre Luttes XXX n’en est pas tout à fait un, en ce sens que la mise en série des événements textuels qu’il présente déborde largement une telle clôture, puisqu’à travers eux on peut entrevoir la consistance de ce qui a permis, en l’espace de quarante ans, de construire un mouvement d’émancipation d’ampleur mondiale.

Lire sur Réfractions

Plus…

compte rendu | Luttes XXX. Inspirations du mouvement des travailleuses du sexe

L’ouvrage Luttes XXX. Inspirations du mouvement des travailleuses du sexe est né du Forum XXX: Célébrer une décennie d’action, façonner notre avenir, qui s’est tenu à l’UQAM (Université du Québec à Montréal) du 18 au 22 mai 2005 et a rassemblé près de 250 personnes, majoritairement travailleu-r-se-s du sexe, venu-e-s du monde entier. En gestation depuis plusieurs années, ce projet de publication d’une anthologie des Luttes XXX a finalement pu se concrétiser à partir de 2008. Édité sous la direction de Louise Toupin, Claire Thiboutot et Maria Nengeh Mensah, toutes trois militantes féministes pour les droits des travailleur-se-s du sexe au Québec, il vise à retracer l’histoire des engagements qui fondent l’inspiration du mouvement des travailleuses du sexe dans le monde, dont l’organisation politique, le féminisme, le VIH/sida, et la migration constituent les enjeux politiques les plus fédérateurs. […]

Lire sur Genre, sexualité & société

Plus…

Compte-rendu | Luttes XXX

Au Canada, le débat sur la prostitution revient à l’ordre du jour en raison de deux jugements rendus par la cour d’appel de l’Ontario invalidant certains articles qui criminalisent la plupart des aspects de la prostitution, sous prétexte que « ces lois, prises individuellement ou dans leur ensemble, forcent les prostituées à choisir entre leur liberté et leur droit à la sécurité tel que garanti par la Charte ». À un moment où on entend tout et son contraire à ce propos sur les tribunes publiques, un tel livre est plus que jamais nécessaire puisqu’il transmet la parole de celles qui sont en premier lieu concernées par ces décisions et l’impact direct qu’elles ont sur leurs vies.

Lire sur À bâbord

 

Plus…

Prostitution: tout le monde n’est pas capable de faire ce travail

C’est le projet un peu fou de trois universitaires canadiennes: réaliser pour la première fois une anthologie francophone et mondiale du mouvement des travailleurs du sexe au travers de ses luttes, revendications et aspirations. Constitué de textes écrits par des militantes et travailleuses du sexe, Luttes XXX permet de repenser ce mouvement social apparu au début des années 70 et d’aborder, en s’inspirant de multiples modèles et témoignages, les questions de la prostitution avec un regard neuf. […]

Lire sur les Inrocks

 

Plus…

Ni putes ni soumises

Le mouvement québécois des travailleuses du sexe célèbre en avril ses vingt ans d’existence. Aujourd’hui connue sous le nom de Stella, cette association qui milite pour la sécurité et la dignité des femmes travaillant dans l’industrie du sexe a permis plusieurs avancées sociales depuis sa création en 1992. Or, les préjugés perdurent et le combat pour la décriminalisation est loin d’être gagné. Trois militantes se sont réunies pour offrir une anthologie sans pareil, qui donne pour la première fois la parole aux travailleuses du sexe elles-mêmes. […]

Lire sur le libraire

Plus…