Du désir trouble à l’université

Sujet bien délicat que celui des rapports amoureux et sexuels entre des professeurs d’université et des étudiants. Nier que de tels rapports mettent en jeu des relations de pouvoir relèverait de l’aveuglement. «La norme, fait remarquer Martine Delvaux, professeure à l’UQAM, implique un homme en position de supériorité et une femme en position de subordonnée, et le plus souvent, elle implique un abus de pouvoir.»

Plus…