Négligé par le féminisme: le travail invisible des femmes

Au-delà du travail domestique de la femme au foyer et de la ménagère, le travail invisible a pris de nouvelles formes au cours des dernières années – aider un proche à domicile ou intégrer sa famille à la société dans laquelle elle vient d’immigrer. Idem pour les femmes autochtones devenues invisibles à cause du racisme et du colonialisme. Les étudiants non payés lors de leurs stages dans les entreprises rentrent aussi dans la catégorie des travailleurs invisibles. Enfin un chapitre complet est consacré aux travailleuses du sexe, avec les témoignages de plusieurs d’entre elles sur leurs conditions de travail. […]

Lire sur TV5

Plus…

La différence entre charge mentale et charge émotionnelle

[Eugénie Lépine-Blondeau] Heureusement, il y a l’essai TRAVAIL INVISIBLE: PORTRAITS D’UNE LUTTE FÉMINISTE INACHEVÉE qui peut nous aider à comprendre la charge émotionnelle.

[Audrey PM] Oui, ce sont plein d’essais qui démontrent que le travail invisible, dont la charge émotionnelle, ne se retrouve plus seulement dans un contexte domestique, mais aussi dans plusieurs autres aspects comme dans l’intégration des femmes immigrantes, chez les proches-aidants, etc. […]

Plus…

Le travail invisible ou l’enjeu oublié des féministes

Les ménagères, et leur «travail invisible», ont été les grandes oubliées du mouvement féministe des années 1970. C’est ce qu’avance le livre Travail invisible. Portraits d’une lutte féministe inachevée, dirigé par Camille Robert et Louise Toupin et paru aux Éditions du remue-ménage. […] De plus, elles sont en progression dans le monde, comme l’établissent Camille Robert et Louise Toupin dans le texte d’introduction de l’ouvrage, qui fait un lien direct entre cette progression et les principes capitalistes.

Lire sur Le Devoir

Plus…

Commentaire de lecture

[…] J’ai aimé la division de l’ouvrage et le fait que ça soit accessible à tous. C’est un message ne visant pas seulement les femmes, mais bien tout le monde qui travaille «invisiblement». Les auteures abordent même les sujets des femmes autochtones et des luttes familiales pour ne nommer que ceux-ci.

Vraiment un livre à se procurer rapidement, pour comprendre ce fléau et surtout, pour ne pas suivre la masse.

Plus…

Lectures de novembre

Souvent effectué par des femmes, le «travail invisible» prend de multiples formes. Il peut s’agir de la charge mentale de l’organisation familiale, du travail ménager, de tâches au quotidien réalisées en tant que proche aidante ou aide familiale, comme du travail réalisé lors de stages étudiants non rémunérés. On y inclut même celui fait par les travailleuses du sexe. Peu importe le type de tâches accomplies, les heures qui y sont consacrées augmentent sans cesse et leur valeur n’est toujours pas reconnue. Sous la direction de Camille Robert (M.A. histoire, 2017), candidate au doctorat en histoire, et de la professeure retraitée Louise Toupin, l’ouvrage collectif Travail invisible. Portraits d’une lutte féministe inachevée rassemble une dizaine de textes de chercheuses et de militantes qui s’intéressent au sujet sous différents angles, proposant des pistes de réflexion et de mobilisation concrètes. «Nous en sommes venues au constat que (…) durant les dernières décennies, et particulièrement avec la montée du néolibéralisme et de la mondialisation, la répartition du travail invisible était plus que jamais au centre de rapports de pouvoir liés aux classes sociales, à la couleur de la peau, à l’orientation sexuelle, au statut d’immigration, au genre et au handicap», écrivent les directrices de l’ouvrage en guise de conclusion. Publié aux Éditions du remue-ménage.

Lire sur Actualités UQAM

Plus…

Le travail invisible

[Camille Robert] Quand on pense au travail invisible des femmes, on pense à une variété de gestes: ça va de prendre soin d’un enfant à la proche aidance, on peut penser aussi aux aides familiales… Nous sommes allées ratisser assez large, aussi pour montrer qu’il y a une continuité dans tous ces gestes-là effectués par les femmes. […]

Écouter sur ICI Radio-Canada Première

Plus…