Quelles places pour quels savoirs ? La théorie, un dimanche et Trente

Trois décennies séparent La théorie, un dimanche de Trente de Marie Darsigny (2018), aussi publié chez Remue-ménage, maison qui, on le sait, continue avec acharnement de promouvoir l’écriture féministe. Alors que La théorie, un dimanche se concevait comme de la «fiction-théorie», présentant les textes essayistiques puis fictionnels de chaque écrivaine en deux parties distinctes, Trente, de Marie Darsigny, se donne à lire comme un récit à la voix essayistique forte. Une vision de la littérature où un apprentissage théorique du réel peut se faire dans la fiction, et vice versa, qui se construit dans les deux publications à travers une poétique du chevauchement générique. Dans Trente, on entremêle ainsi la narration au «je» d’allusions à des théories féministes, en plus d’insérer des illustrations, collages numériques réalisés par Darsigny elle-même. Cet héritage esthétique de l’impureté, du collage, m’apparaît comme un fil conducteur entre ces deux titres […]

Lire dans Spirale

Plus…

Les filles, mortes ou vives

Comme on trouve un apaisement aux sanglots, une joie jaillit de ces deux livres roses que sont Adieu et Trente. Quelque chose de pétillant, une certaine extase, une fièvre qui naît de l’admiration portée à ces femmes célèbres, mortes ou vives. Comme un éclat de rire à se joindre à la farandole de ce que Marie Darsigny appelle la « sororité des condamnées » […]

Lire dans Lettres québécoises

Plus…

5 romans parfaits pour un moment de détente sur le bord de la piscine

30 ans est un âge charnière pour bien des gens. Tellement que la trentaine est au coeur de bon nombre d’oeuvres. Marie Darsigny en a également fait un récit avec Trente. Elle y raconte, sous forme de journal, l’histoire d’une femme qui a toujours cru qu’elle allait mourir à 30 ans. On assiste donc aux réflexions de la narratrice de 29 ans. Il s’agit d’une oeuvre sombre, mais on ne peut plus riche en références littéraires et en remises en question.

Lire sur Nerds

Plus…

La limite est atteinte

[…] Trente est le récit d’une souffrance intérieure. De la souffrance que toutes les femmes ressentent plus, quand elles avancent en âge. Pression sociale ou trouble psychologique? Certaines lectrices qui se disent incomprises se sentiront peut-être un peu moins seules avec ce récit cru, cruel et criant de réalisme.

Lire sur Le fil rouge

Plus…