À l’école du pouvoir

— Nicole Lacelle

Propos recueillis par

couverture à l'école du pouvoir
17,95 $
partager

À l’école du pouvoir

— Nicole Lacelle

Propos recueillis par

Treize femmes ayant passé huit ans à l’hôtel de ville de Montréal, comme conseillères municipales ou membres du Comité exécutif, parlent de leur voix spontanée, personnelle, vraie, sans trop penser au qu’en-dira-t-on. Leur objectif: transmettre les connaissances acquises. Elles abordent l’effet qu’elles ont eu sur le politique, notamment la place que les femmes peuvent y occuper, et l’effet de la politique sur les femmes qui en font. Elles parlent de la conciliation travail-famille, des qualités et défauts propres aux femmes et aux hommes en politique, du rapport des élues avec la population.

Elles sont treize et c’est ce qui distingue leur propos de tous les livre de mémoires ou d’essais d’autres femmes politiques: elles discutent, construisent ensemble une réflexion vivante destinée à quiconque s’y intéresse, mais à l’intention toute particulière des femmes qui pensent peut-être un jour faire le saut en politique active.

Ont participé à ces échanges: Diane Barbeau, Martine Blanc, Ghislaine Boisvert, Nicole Boudreau, Jacqueline Bourbeau-Bordeleau, Léa Cousineau, Micheline Daigle, Thérèse Daviau, Manon Forget, Sharon Leslie, Ginette L’Heureux, Diane Martin et Nicole Milhomme.

ISBN: 978-2-89091-174-1 1998 15 • 23 cm 138 pages Disponible

Nicole Lacelle

Sociologue de formation, Nicole Lacelle anime et préside des assemblées à titre professionnel. Militante féministe depuis trente ans, elle est cofondatrice des Éditions du remue-ménage et auteure d’un recueil d’entretiens avec Madeleine Parent et Léa Roback.

  • Introduction
  • Quel serait votre plus beau souvenir de vos années en politique municipale?
  • Et votre pire moment?
  • Que considérez-vous être le trait le plus caractéristique des femmes en politique?
  • Quel trait des hommes admirez-vous le plus?
  • Avez-vous l’impression d’avoir changé la perception des gens face à la place des femmes en politique?
  • Quel bilan faites-vous des deux mandats quant aux progrès enregistrés pour les femmes?
  • Qu’avez-vous appris en politique qui vous serve maintenant dans votre vie ou dans la poursuite d’une carrière?
  • Comment supportiez-vous la pression de la critique publique?
  • Quelles seraient les bases nécessaires à une intervention efficace des femmes en politique?
  • Pourquoi se faire une carapace?
  • Pourquoi est-ce si difficile de proposer un projet collectif au niveau municipal?
  • Alors pourquoi donc aller en politique municipale?
  • Est-ce souhaitable, toutefois, d’envisager la politique comme une carrière?
  • Épilogue
  • D’où venaient-elles, où sont-elles rendues?