Écrits au noir

— France Théoret

Écrits au noir

— France Théoret

Je suis politisée. Au passé et au présent, je suis une écrivaine connue pour mes prises de position, ma participation à des manifestations, ma présence à des réunions politiques, mon travail d’essayiste. Je n’ai pas été, je ne suis pas et je ne serai sans doute jamais une écrivaine qui prend la parole en public, qui se prononce à haute voix, justifie ses positions devant les autres. La parole m’a été enlevée de tout temps et m’est encore enlevée. J’ai une pensée féministe et politique que je livre par écrit.

Dans Écrits au noir, France Théoret signe un parti pris d’écriture. Elle y décrit le féminisme comme une œuvre au noir, dévoile les sources littéraires de la féminisation de la langue. Invoquant ses affinités, de Claude Gauvreau, Antonin Artaud, Hannah Arendt, Simone de Beauvoir, Gabrielle Roy à Elfriede Jelinek, elle prend position en faveur de l’engagement politique.

Elle refuse la littérature intimiste et ses dérives. Par des réflexions passionnées, l’écrivaine réfute inconditionnellement les langues de bois, les pirouettes formalistes et la marée noire du bavardage.

ISBN: 978-2-89091-278-6 2009 13 • 22 cm 172 pages Disponible

France Théoret

France Théoret est cofondatrice du journal Les Têtes de Pioche ainsi que du magazine culturel Spirale. Elle a enseigné la littérature au collégial pendant dix-neuf ans, principalement au Collège Ahuntsic. Elle a reçu en 2012 le Prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre.

  • I - Parti pris d’écriture
  • II - Le féminisme au noir
  • Le travail, l’œuvre, l’action et les origines de la féminisation
  • Naissance et destin d’un mouvement littéraire
  • III - L’invention politique
  • IV - Affinités littéraires
  • Aux sources de l’écriture
  • Nées dans la première décennie du vingtième siècle
  • Rien n’a changé