La théorie, un dimanche

Nouvelle édition [éd. originale 1988]

Préface de Martine Delvaux

— Louky Bersianik, Nicole Brossard, Louise Cotnoir, Louise Dupré, Gail Scott et France Théoret

La théorie, un dimanche

Nouvelle édition [éd. originale 1988]

Préface de Martine Delvaux

— Louky Bersianik, Nicole Brossard, Louise Cotnoir, Louise Dupré, Gail Scott et France Théoret

C’est à l’invitation de Nicole Brossard que Louky Bersianik, Louise Cotnoir, Louise Dupré, Gail Scott et France Théoret se réunissent, tous les deux mois, autour de thèmes et d’enjeux de la pensée et de l’écriture féministe. Elles publieront, ensemble, un livre composé d’essais et de fictions. Nous sommes en 1988.

Les femmes de La théorie, un dimanche, chacune par le biais de son œuvre à elle, mais ici toutes ensemble, ont marqué la littérature des femmes et la pensée féministe. La théorie, un dimanche est un incontournable, un classique.

Martine Delvaux / extraits de la préface

ISBN: 978-2-89091-623-4 2018 13 • 19 cm 230 pages En librairie

Louky Bersianik

Lucile Durand, alias Louky Bersianik, est une écrivaine visionnaire née à Montréal en 1930 et emportée par la maladie en 2011. Après des études à l’Université de Montréal et à la Sorbonne, elle fut rédactrice pour la radio, la télévision et le cinéma, ainsi qu’auteure de contes pour enfants et de paroles de chansons. C’est en publiant le roman triptyque L’Euguélionne en 1976 (aux Éditions La Presse, alors dirigées par Hubert Aquin) qu’elle entama l’une des œuvres féministes les plus savantes et épiques du siècle dernier. Elle publia par la suite poèmes, essais et romans dont La main tranchante du symbole (Remue-ménage, 1990) et Le pique-nique sur l’Acropole (VLB, 1979).

Nicole Brossard

Née à Montréal en 1943, Nicole Brossard compte parmi les plus grandes écrivaines du Québec. Elle a publié plus d’une trentaine de titres, dont la plupart ont été traduits en plusieurs langues, et a obtenu les prix les plus prestigieux, notamment le Prix du Gouverneur général à deux reprises et le Prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec, chevalière de l’Ordre national du Québec et compagne de l’Ordre des arts et des lettres du Québec.

Louise Cotnoir

Louise Cotnoir a fait toute sa carrière comme professeure de littérature au Cégep de Thetford. Elle a écrit de nombreux recueils de poésie, recueils de nouvelles et essais, en plus d’un roman et d’une pièce de théâtre (avec le show des femmes de Thetford Mines). Elle a été finaliste, en 2006, pour le Prix littéraire du Gouverneur général (poésie) avec Les îles (Éditions du Noroît). Plusieurs de ses textes ont été traduits en anglais, en espagnol, en catalan, en suédois et en mandarin.

Louise Dupré

Poète, romancière, dramaturge et essayiste, Louise Dupré a été professeure au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. De 1981 à 1984, elle a d’ailleurs fait partie du collectif des Éditions du Remue-ménage, où elle a été responsable du comité de lecture. Auteure de plus d’une quinzaine de titres, Louise Dupré a obtenu plusieurs prix et distinctions. En 1999, elle était reçue dans les rangs de l’Académie des lettres du Québec et, en 2002, dans ceux de la Société royale du Canada.

Gail Scott

Écrivaine anglo-montréalaise, traductrice et romancière, Gail Scott est l’auteure de cinq livres de fiction et d’un recueil d’essais. Trois de ses romans sont traduits en français : Heroine (Héroïne, Remue-ménage), Main Brides (Les fiancées de la Main, Léméac) et My Paris (My Paris, Héliotrope). Son roman The Obituary (Toronto, Coach House) a été finaliste au Grand Prix du Livre de Montréal en 2011. En parallèle de sa carrière d’écrivaine, elle a été journaliste pour The Gazette et The Globe and Mail de 1967 à 1980. Cofondatrice du magazine culturel Spirale et de Tessera, revue de critique et d’écriture au féminin, elle a également codirigé Biting the Error: Writers Explore Narrative, une anthologie mettant en scène les écrivain(e)s du mouvement New Narrative. Elle a aussi enseigné le journalisme à l’Université Concordia et la création littéraire (études anglaises) à l’Université de Montréal.

Aussi par Gail Scott

France Théoret

France Théoret est cofondatrice du journal Les Têtes de Pioche ainsi que du magazine culturel Spirale. Elle a enseigné la littérature au collégial pendant dix-neuf ans, principalement au Collège Ahuntsic. Elle a reçu en 2012 le Prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre.

  • MARTINE DELVAUX - Tous les jours, dimanche
  • Liminaire
  • NICOLE BROSSARD
  • L’angle tramé du désir
  • Éperdument
  • GAIL SCOTT
  • Une féministe au carnaval
  • «Le Baiser» d’Edvard Munch, revu et corrigé
  • LOUKY BERSIANIK
  • La lanterne d’Aristote
  • Le portique des noms propres
  • LOUISE DUPRÉ
  • Quatre esquisses pour une morphologie
  • Voix off
  • LOUISE COTNOIR
  • Des rêves pour cervelles humaines
  • Signature païenne
  • FRANCE THÉORET
  • Éloge de la mémoire des femmes
  • Ceci n’est pas un lac
  • Les auteures, notes bibliographiques