Malaises identitaires

Échanges féministes autour d'un Québec incertain

— sous la direction de Micheline de Sève, Diane Lamoureux et Chantal Maillé

19,95 $
partager

Malaises identitaires

Échanges féministes autour d'un Québec incertain

— sous la direction de Micheline de Sève, Diane Lamoureux et Chantal Maillé

Est-ce que l’idée de la souveraineté du Québec est toujours défendable d’un point de vue féministe? À l’heure où l’identité devient un projet de plus en plus personnalisé et fluide, quel sens peut prendre l’appartenance communautaire? Les textes réunis ici visent à relancer le débat critique au Québec en questionnant les entrelacements du nationalisme et du féminisme.

Des textes de Micheline de Sève, Anne-Marie Fortier, Diane Lamoureux, Chantal Maillé, Katherine Roberts, Sherry Simon et Marie-Blanche Tahon.

ISBN: 78-2-89091-169-7 1999 1999 15 • 23 cm 204 pages Disponible

Micheline de Sève

Professeure titulaire et directrice des études de maîtrise du Département de science politique de l’UQAM, elle a été directrice de l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM (1998-2001) et présidente de la Société québécoise de science politique (2002-2003). Elle présentement chercheure à la Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) de l’UQAM. Outre les mouvements sociaux, et plus particulièrement le mouvement des femmes, ses recherches et ses publications portent sur diverses problématiques touchant l’exercice de la citoyenneté en Europe centrale et au Québec.

Diane Lamoureux

Diane Lamoureux est professeure de philosophie politique à l’Université Laval. Ses travaux actuels portent sur l’impact conjugué du néolibéralisme et du néoconservatisme. Les possibles du féminisme: agir sans «nous» est son cinquième livre publié aux Éditions du remue-ménage. Elle a récemment fait paraître Le trésor perdu de la politique (Écosociété, 2013) ainsi que Pensées rebelles: autour de Rosa Luxemburg, Hannah Arendt et Françoise Collin (2010). Elle a également codirigé avec Francis Dupuis-Déri l’ouvrage Les antiféminismes: analyse d’un discours réactionnaire (2015).

 

Chantal Maillé

Chantal Maillé est professeure titulaire à l’Institut Simone de Beauvoir de l’Université Concordia. Ses travaux de recherche sur les politiques féministes et les mouvements de femmes sont au confluent de plusieurs influences disciplinaires. Elle a publié récemment des textes sur les féminismes transnationaux, la francophonie et les théories postcoloniales. Elle s’intéresse également aux liens entre cultures politiques et théories féministes, et plus particulièrement au statut des théories postcoloniales au Québec. Son projet de recherche actuel porte sur les nouvelles compréhensions des questions de différence dans les féminismes de la francophonie.

  • Introduction
  • La posture du fils, Diane Lamoureux
  • Une cohabitation fragile : nationalisme et féminisme dans l’œuvre romanesque de Francine Noël, Katherine Roberts
  • Algérie : pas d’État indépendant sans citoyenneté des femmes, Marie-Blanche Tahon
  • Actes de présence et construction de terrains d’appartenance (s), Anne-Marie Fortier
  • L’appartenance hybride, Sherry simon
  • Matériaux pour penser un Québec féministe postmoderne, Chantal Maillé
  • Les féministes québécoises et leur identité civique, Micheline de Sève
  • Bibliographie
  • Notes biographiques