Et si le conflit irano-américain était complètement féministe ?

Se lancer dans une guerre pour faire face à une crise de sa propre masculinité existe, comme le rappelle le chercheur Francis Dupuis-Déri (La crise de la masculinité, Éditions Remue-ménage, 2018). « Les hommes en proie à une crise de la masculinité se jettent dans la guerre pour s’y affirmer comme de ‘vrais hommes’ dans un entre-soi ou un boys’ club — dans les baraquements, les tranchées, etc. — et dans des expériences d’héroïsme et de violence meurtrière. » (…)

Lire sur Les Glorieuses

Plus…

L’école est-elle sexiste?

Et aujourd’hui cette multiplicité s’exprime car sans doute notre société accepte davantage les différences. Il ne s’agit pas d’un effet de mode ou d’une invention de notre époque. Auparavant, comme l’explique la sociologue du genre Gabrielle Richard dans son passionnant ouvrage Hétéro, l’école ?, les identités LGBTQI existaient mais « à force de répressions et de contrôle social, ces communautés ont été reléguées dans l’ombre. Les autorités médicales, policières et juridiques ont tantôt successivement, tantôt simultanément, criminalisé et marginalisé les personnes issues de la diversité sexuelle ». L’hétérosexualité a été valorisée et présentée comme le seul modèle naturel car il permettait la reproduction et garantissait la reproduction de l’espèce. […]

Lire sur soirmag

Plus…

Tout sur la sexualité pour les #fabulous50 (et moins, ou plus !)

En quoi consiste la notion de consentement enthousiaste ? De quelles façons se vit le plaisir sexuel, seul(e) ou avec des partenaires ? Comment conjuguer désir et handicap ou maladie chronique ? Comment la société et la culture influencent-elles l’expérience de la sexualité? Des questions fondamentales auxquelles ce livre vient apporter des réponses éclairées et éclairantes.

Lire sur Jardin des modes

Plus…

Un By by sans les « e »

C’est au lancement du livre Le boys club de Martine Delvaux à l’automne dernier que j’ai pris cet engagement : qu’en 2020, ma parole et mes convictions féministes soient exprimées à plus grande échelle, pas seulement par mes livres et mes conférences. Je voulais cesser de me retenir.

Oui je me retiens, je l’avoue, car s’il fallait que chaque fois que je suis en colère quand je constate que les femmes n’ont pas le droit de parole et que les boys’ clubs sont encore plus que jamais légion, j’écrive un texte sur le sujet, je consacrerais plusieurs heures par semaine à cette tâche. […]

Lire sur La Presse

Plus…

«J’espère bien que les hommes se questionnent sur eux-mêmes ! »

La masculinité n’est pas en crise. Et c’est un homme qui l’affirme. Le masculin, en revanche, se sent en crise, selon le chercheur canadien Francis Dupuis-Déri. Parce qu’il supporte mal que le féminin lui grappille du pouvoir et de l’espace. Or ce sentiment ne date pas d’hier et, souvent, les arguments censés justifier ce mal-être ne résistent pas à l’analyse. […]

Lire sur Le Vif

Plus…