« Ne sommes-nous pas québécoises ? » finaliste du Prix des libraires du Québec !

[…] Rosa Pires remet en cause l’inclusivité si légendaire qu’on associe au Québec. Avec à l’appui des témoignanes de femmes issues de la seconde génération d’immigration, socialement impliquées et qui se considèrent féministes, elle place sous projecteur la notion d’intersectionnalité bien réelle et vécue par ces femmes (et tant d’autres !). Le titre de cet essai n’est que l’amorce d’une longue suite de questionnements et les constats qui y sont établis sont à propager pour faire sursauter les consciences.

Lire sur Les Libraires.

Plus…

« Un parcours bispirituel » dans la campagne #LecturesAutochtones

La campagne annuelle #LecturesAutochtones met en valeur la riche diversité des voix des Premières Nations, Inuits, Métis et résidants du Nord à travers le partage de leur littérature. Ces auteurs autochtones jouent un rôle important aidant à bâtir des ponts plus solides entre les lecteurs et les cultures autochtones.

Lire sur Gouvernement du Canada.

Plus…

La version audio de « Perdre haleine » est maintenant disponible !

Avec Perdre haleine, l’inimitable Anne Archet vous convie à une séance d’autoérotisme littéraire, une ode jubilatoire et irrévérencieuse à la masturbation féminine, de la lente montée du désir en passant par les savantes mécaniques de l’excitation, le troublant plateau des fantasmes jusqu’à la grande explosion orgasmique et sa résolution. Entrez dans une phrase longue de 26 000 mots à lire d’une seule main et d’un seul souffle, une traversée de toutes les déclinaisons du plaisir intime, cet acte de liberté, de gratuité et d’amour-propre, où l’on n’est jamais si bien servie que par soi-même: ses doigts, ses peluches, son ameublement, son lubrifiant et ses projections intérieures les plus déraisonnables.

[…] c’est fou ce que ma chatte en a vu passer des trucs étranges, les histoires qu’elle pourrait raconter si elle savait parler, ce serait incroyable, elle dirait «je me suis fait limer par une bouteille d’eau minérale, une statuette de la Sainte Vierge qui brille dans le noir, une banane verte pelée, le manche d’un pinceau à calligraphie japonaise, toutes les figurines originales de Star Wars, un saucisson rosette, une cannette de mousse pour cheveux tenue extraferme, le levier de vitesse d’une Yaris 2008, une sucette glacée de marque Popsicle®» […]

Acheter sur Vues & Voix

Plus…

Les règles… quelle aventure !

C’est plus comme un genre de roman illustré et ce que j’ai trouvé de fun c’est que c’était très scientifique, intelligent… Je lisais ce livre-là et j’ai appris plein de choses que je ne savais pas. Il ne va pas seulement parler aux jeunes filles, mais aussi aux jeunes garçons […].

Écouter sur Les Geekettes.

Plus…

La pièce « Sissi », lue par son autrice, Nathalie Doummar

[…] Elle [Nathalie Doummar] nous offre ici quelques répliques de Sissi et nous lit l’introduction de ce livre.

Les représentations de sa pièce Le loup ont été interrompues le 12 mars dernier. Depuis, Nathalie Doummar est confinée et attend « avec espoir » la fin de la pandémie pour qu’ait lieu la reprise théâtrale. […]

Écouter sur Radio-Canada.

Plus…

Denyse Baillargeon remporte le Prix du livre politique de l’Assemblée nationale du Québec !

Les Prix de la présidence de l’Assemblée nationale soulignent la qualité et l’originalité de livres qui abordent la politique québécoise et qui ont été publiés au cours de la dernière année.

Lauréate : Denyse Baillargeon
Repenser la nation. L’histoire du suffrage féminin au Québec […].

Lire sur le site de l’Assemblée nationale 

Plus…

« Trente », de Marie Darsigny

Est-ce que pleurer, c’est résister? La narratrice de Trente vient tout juste d’avoir 29 ans, mais redoute déjà la venue de sa trentaine. En fait, elle la redoute depuis toujours. Sous sa couverture rose, ce livre de Marie Darsigny révèle une femme qui refuse de travailler à son bonheur, même si tout le monde l’y invite. On réfléchit à la teneur romantique, mais aussi politique, du malheur (pis on parle un peu d’Angelina Jolie).

Produite par Télé-Québec, #LaFab est une plateforme Web multi-formats qui fait rayonner la culture québécoise.

Écouter sur SoundCloud

Écouter sur Apple Podcasts

Plus…

Ponctuations indiscrètes

Perdre Haleine Anne Archet

En dépit de la prolifération des images et représentations érotiques et pornographiques, l’imaginaire sexuel s’uniformise, se stéréotype au rythme répétitif des moyens de plus en plus sophistiqués de la technique. On fantasme à notre place […], nos désirs sont insidieusement conduits par des scénarios préfabriqués, utilisables, substituables et qui nous appartiennent de moins en moins. C’est à cet égard que le récit d’Anne Archet tombe à point. Dans le large contexte contemporain, mais aussi au moment de la pandémie du COVID-19, où nous nous retrouvons avec nous-mêmes, Perdre haleine est une occasion de contemplation, d’exploration sexuelle et de renouvellement de nos vies fantasmatiques […].

 

Lire sur Lettres Québecoises.

 

Plus…