De la bonne BD

Est-ce possible d’être amis pour deux personnes hétérosexuelles de sexe opposé? Voilà la question que pose honnêtement la bédéiste Val-Bleu qui se consacre ici à un des derniers tabous de notre société. Avec humour et intelligence, elle rend également ses lettres de noblesse à l’amitié qui n’est pas que le pendant désappointé de l’amour, mais qui a bel et bien droit à sa pleine part de lauriers.

Lire sur Les libraires

Plus…

«L’amitié homme-femme, c’est fucking grandiose»: entrevue avec la bédéiste Val-Bleu

Sous ses airs rigolos et inoffensifs, avec sa couverture fluo et ses personnages loufoques comme la lapine, le troubadour et le gars pas d’pantalon, la bande dessinée La zone de l’amitié aborde un sujet sérieux, voire controversé: l’amitié homme-femme. […]

Lire sur le Journal Métro

Plus…

Les libraires craquent

[…] Pour Marie Darsigny, les remises en question passent par l’écriture, grâce à laquelle sa douleur, ainsi exposée à tous, pourra trouver une résonance. Par ses multiples références à plusieurs penseuses et écrivaines, Trente donne envie d’aller plus loin dans la réflexion. À la lire, on se sent moins seule.

Lire sur Les libraires

Plus…

Les filles en série: femmes blanches, encore un effort

Les filles en série, publié en 2013, a certainement été l’un des livres féministes les plus importants publiés au Québec dans la dernière décennie. Or, il s’en est passé des choses depuis 2013: l’élection de Trump, le tsunami #metoo et le mouvement #blacklivesmatter ont marqué les récentes années. […] Bref, pour celles qui ont aimé ce livre, il fallait certainement des ajouts (et il en faudra peut-être encore dans quelques années), et Martine Delvaux a choisi son camp, qui est de sortir du rang du féminisme blanc, au risque de perdre des fans qui réfutent cette vision. Ce qui est tout à son honneur.

Lire sur La Presse

Plus…

En librairie

Dans une langue près de l’oralité, la Montréalaise Marie Darsigny, adepte de Sylvia Plath, de Nelly Arcan et de bien d’autres écrivaines au bonheur difficile, signe un court récit racontant la dernière année de sa vingtaine alors qu’elle était convaincue qu’elle ne se rendrait jamais à 30 ans. Ce flot de réflexions, plus lumineux que dramatique malgré le propos, est mené avec un souffle littéraire qui ne ressemble à nul autre.

Plus…