Francis Dupuis-Déri: Marxistes et anarchistes masculinites

Dans son ouvrage, richement documenté et illustré, l’auteur passe au crible différentes affirmations et faux raisonnements anti-féministes: l’échec scolaire des garçons, le suicide des hommes, le matriarcat, les paternités imposées, la symétrie des violences entre les sexes, etc. À l’instar de Judith A. Allen, l’auteur montre en quoi la crise de la masculinité est inexistante contrairement au discours qui l’affirme en boucle. […]

Lire sur Scènes de l’avis quotidien

Plus…

Et la colère des femmes?

«Hystérique», «folle», «mal baisée». La colère des femmes est souvent mal reçue. On dira d’un homme qui se fâche qu’il établit ses limites, s’affirme. D’une femme, on dira qu’elle n’arrive pas à contrôler ses émotions. Pour les instigatrices du livre Libérer la colère, il était temps de s’affranchir de ce tabou et de laisser sortir cette émotion. Inspirées par cette initiative, nous avons demandé à 12 personnalités québécoises quelle relation elles entretenaient avec la colère. […]

Lire sur Châtelaine

Plus…

Le radar littéraire: nouvelles publications féministes

[…] Que ce soit en poésie, en fiction, en essai, les femmes ont le droit d’être en tabarnak et c’est particulièrement libérateur de lire toutes ces femmes inspirantes. Marianne Prairie, la maman colère, le poids des mots de Toula Drimonis, la colère à cacher de Marilyse Hamelin: ce sont quelques thèmes seulement abordés tout au long du collectif. À lire sans modération!

Lire sur Les Méconnus

Plus…

Quatre suggestions de biographies de femmes québécoises exceptionnelles

La deuxième biographie que je vous présente traite de la vie de Madeleine Parent dans le recueil de textes paru dans Madeleine Parent, Militante, sous la direction d’Andrée Lévesque. Cette biographie est en réalité un recueil de textes produit à la suite d’un colloque tenu à l’Université McGill le 10 mars 2001 sous le thème «Madeleine Parent, ses luttes et ses engagements». Le recueil a été révisé par Madeleine Parent, elle-même. Ce fut un réel plaisir de lire cette biographie puisque je ne connaissais pas du tout le travail de cette femme militante qui a consacré sa vie à des luttes syndicalistes et féministes. […]

La troisième femme que j’ai eu le plaisir de découvrir est l’incroyable Éva Circé-Côté. Pour en apprendre davantage sur son parcours, j’ai lu la magnifique biographie écrite par Andrée Lévesque, Éva Circé-Côté, Libre-penseuse 1871-1949. Encore là, une brique qu’il faut savourer et dont chaque page est justifiée par l’immense contribution de cette femme dans un contexte socio-historique complexe du XXe  siècle au Québec.

Plus…

Des essais à mettre dans ses bagages

Les temps changent et cet ouvrage collectif en fait une éloquente démonstration en laissant les mots porter la colère de femmes qui, jusqu’à très récemment, avaient tendance à honnir ce sentiment. «Nous vivions dans le déni. Nous ravalions le grondement », écrit Geneviève Morand dans l’amorce de cette épistémologie de la fureur qui cherche à faire sortir l’indignation, le courroux du bruit qu’ils produisent pour les faire entrer dans les espaces plus constructifs et salvateurs de la pensée humaine.

Lire sur Le Devoir

Plus…

Un Godbout indigeste

Vingt-deux femmes s’unissent pour affirmer que l’indépendance du Québec­­­ contribuerait indéniablement à l’émancipation des femmes dans de nombreux domaines. L’indépendance devient donc une nécessité «même si cette indépendance ne pourra régler toutes les questions débattues dans les mouvements féministes». Tous ensemble, il y a de l’espoir.

Lire sur Le Journal de Montréal

Plus…