Quinze fictions québécoises à lire cet hiver

Il s’agit du meilleur moyen de faire l’amour avec quelqu’un que l’on aime vraiment, Anne Archet chante les joies de l’onanisme dans Perdre haleine, une ode autoérotique composée d’une seule longue phrase de 26 000 mots. Parution le 11 février, juste à temps pour survivre seul à la Saint-Valentin.

Lire sur Le Devoir