LES FILLES DE JEANNE, « un livre renversant »

Le Devoir publie un papier élogieux à propos du dernier livre de l’historienne Andrée Lévesque, 𝐿𝑒𝑠 𝑓𝑖𝑙𝑙𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝐽𝑒𝑎𝑛𝑛𝑒 : 𝐻𝑖𝑠𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑣𝑖𝑒𝑠 𝑎𝑛𝑜𝑛𝑦𝑚𝑒𝑠.
«𝐀𝐯𝐞𝐜 𝐩𝐫𝐞𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐫𝐢𝐞𝐧 𝐞𝐧 𝐦𝐚𝐢𝐧, 𝐜’𝐞𝐬𝐭 𝐭𝐨𝐮𝐭 𝐮𝐧 𝐩𝐚𝐧 𝐝𝐞 𝐥’𝐡𝐢𝐬𝐭𝐨𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐮 𝐐𝐮𝐞́𝐛𝐞𝐜 𝐪𝐮’𝐀𝐧𝐝𝐫𝐞́𝐞 𝐋𝐞́𝐯𝐞𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐫𝐞́𝐮𝐬𝐬𝐢𝐭 𝐚̀ 𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐣𝐚𝐢𝐥𝐥𝐢𝐫 𝐬𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐲𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫, 𝐝𝐚𝐧𝐬 𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐨𝐫𝐭𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐚𝐠𝐢𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐧𝐚𝐫𝐫𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐨𝐮̀ 𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐞𝐦𝐦𝐚𝐢𝐥𝐥𝐨𝐭𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐬𝐮𝐣𝐞𝐭 𝐝’𝐮𝐧 𝐭𝐫𝐢𝐜𝐨𝐭 𝐚𝐮𝐱 𝐜𝐨𝐮𝐥𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐦𝐮𝐥𝐭𝐢𝐩𝐥𝐞𝐬.»
Plus…

La littérature féministe québécoise vole le show!

Si c’est toute la littérature québécoise qui était à l’honneur de la plus récente édition du Festival du livre de Paris, c’est la littérature féministe québécoise qui a suscité le plus d’intérêt (au point d’irriter Christian Rioux).

Harper’s Bazaar, au contraire, s’en réjouit! Et le petit brûlot de Francis Dupuis-Déri, Althusser Assassin: La banalité du mâle s’est trouvé une place dans ses coups de coeur «à dévorer de toute urgence».

«D’ailleurs, au Québec, plus personne ne dit “un auteur” pour désigner une femme qui écrit mais “une auteure” ou “une autrice”. On ne mégenre pas une femme car elle est écrivaine. Rempart face à la représentativité, l’écriture se retrouve ainsi comme l’un des obstacles à franchir pour faire advenir une autre société.»

Plus…

Célébrer la sororité avec la pièce S’enjailler

Dans le D Magazine, on présente un  panorama de la toute première pièce de Stephie Mazunya, S’enjailler, dont le texte est publié dans la collection La Nef.

«L’un des éléments que Stephie Mazunya n’a pas eus à expliquer à ses co-interprètes, qui l’ont tout de suite comprise, c’est la langue. La pièce, publiée aux Éditions du remue-ménage, fait vivre un français coloré de termes créoles, arabes, anglais ou kirundis.»

Plus…

Recension de Sexualités et dissidences queers | mise en dialogue réussie des savoirs militants et académiques

Les 3 sex* se penche sur l’ouvrage collectif Sexualités et dissidences queers. 

 

«L’essai Sexualités et dissidences queers va assurément susciter des réflexions, même chez les personnes qui croient bien connaître ces enjeux. Il est particulièrement rafraîchissant et pertinent d’avoir accès à un livre abordant autant de thématiques spécifiques sur des sexualités dites hors-normes, qui se concentre sur le contexte québécois.»

Plus…

Chacha Enriquez en entrevue au Devoir

Chacha Enriquez, cordonnateurice de l’essai Sexualités et dissidences queers, s’est entretenu avec Christian St-Pierre afin de présenter l’ambitieux ouvrage:

« « Chez nous, on sent que les élites conservatrices, afin de prendre le pouvoir ou de le garder, cherchent à mobiliser une base électorale autour du renforcement des normes de genre. La création de cette panique morale, c’est bien entendu la démarche de Pierre Poilievre, mais c’est aussi le jeu de la CAQ et du PQ, pour qui la prochaine élection va se jouer à qui sera le plus transphobe. Tout cela a pour objectif de produire de l’animosité contre les personnes trans et à faire taire les communautés LGBTQ+. Alors qu’on est en pleine crise économique, écologique et du logement, Bernard Drainville s’attaque aux toilettes mixtes dans les écoles. Voilà un parfait exemple de détournement d’attention. » »

 

image ©Valérian Mazataud

 

Plus…

Recension de Faire justice | « Je pense que c’était un livre nécessaire. »

Elsa Deck Marsault parle de son livre Faire justice: Moralisme progressiste et pratiques punitives dans la lutte contre les violences sexistes dans Le Devoir.

« Mme Deck Marsault s’adresse d’abord aux militantes des organisations féministes, et plus largement aux milieux progressistes. Elle tient d’ailleurs à se démarquer fondamentalement d’un certain anti-wokisme de gauche, comme celui de la sociologue Nathalie Heinich, qui parle carrément d’un nouveau totalitarisme concentré dans la culture du bannissement et la dénonciation publique.

 » La différence, c’est que, moi, je me place depuis ces milieux-là pour produire une critique qui soit finalement une autocritique », dit Elsa Deck Marsault, en expliquant son non-emploi du terme « woke », qui ne se retrouve d’ailleurs pas dans son livre. « Je dis finalement qu’une fois les reproches faits, il faut aller ailleurs : dans un sens qui soit meilleur, dans un sens qui soit plus efficace sur un plan politique. C’est vraiment pour renforcer la lutte politique de gauche que je produis cette critique. » »

Plus…

Florence-Agathe Dubé-Moreau discute de son livre «Hors Jeu» à l’antenne de CIBL

Florence-Agathe Dubé-Moreau discute de son livre «Hors Jeu: Chronique culturelle et féministe sur l’industrie du sport professionnel» avec Charline Caro aux Aurores Montréal sur les ondes de CIBL.
«[…]on a affaire à un 𝑏𝑜𝑦𝑠 𝑐𝑙𝑢𝑏 qui est tellement tissé serré et puissant économiquement, qu’il a ce privilège de ne pas se mettre à jour aussi rapidement que le reste de la société[…]»
Plus…

À écouter | Un long entretien au sujet du livre «Les hommes et le féminisme»

Francis Dupuis Déri s’entretien longuement à propos de son plus récent livre «Les hommes et le féminisme: Faux amis, poseurs ou alliés» au micro de Louisa Amara :« la question n’est pas de repérer ceux qui sont problématiques, puisque mon point de vue de départ, c’est qu’on est tous problématiques à un moment ou à un autre »

Plus…