La littérature féministe québécoise vole le show!

Si c’est toute la littérature québécoise qui était à l’honneur de la plus récente édition du Festival du livre de Paris, c’est la littérature féministe québécoise qui a suscité le plus d’intérêt (au point d’irriter Christian Rioux).

Harper’s Bazaar, au contraire, s’en réjouit! Et le petit brûlot de Francis Dupuis-Déri, Althusser Assassin: La banalité du mâle s’est trouvé une place dans ses coups de coeur «à dévorer de toute urgence».

«D’ailleurs, au Québec, plus personne ne dit “un auteur” pour désigner une femme qui écrit mais “une auteure” ou “une autrice”. On ne mégenre pas une femme car elle est écrivaine. Rempart face à la représentativité, l’écriture se retrouve ainsi comme l’un des obstacles à franchir pour faire advenir une autre société.»