Caroline Dawson : Les chemins empruntés

Une entrevue avec Caroline Dawson dans le récent numéro de la Revue Les libraires. À lire ici!

« Je ne pense pas que la littérature soit supérieure à d’autres formes d’art ou de connaissances. C’est seulement un autre langage pour dire le monde. D’autres questions me semblent plus urgentes, par exemple : Que peut dire la littérature qu’elle n’a pas déjà dit? Qui peut dire la littérature? De qui parle la littérature, qui laisse-t-elle de côté? Pour qui écrit-on la littérature? Pour qui n’écrit-on jamais? »

Plus…

Recommandations

Au-delà d’une émigration du Chili vers Montréal, ce roman raconte la poignante réconciliation d’une femme avec les lieux et les images qui l’ont traversée – avec elle-même, en somme.

 

Plus…

«Là où je me terre», l’histoire québécoise de Caroline Dawson

[…] Puis, il y a peu, François Legault s’est mis à vanter les mérites de Là où je me terre sur ses réseaux sociaux. « Pour un premier ministre qui refuse de voir et d’accepter qu’il y a du racisme systémique, ça m’a estomaquée qu’il l’ait lu et tant aimé », s’étonne-t-elle. « Le racisme ce n’est pas juste une question de dulce de leche qu’on avale de travers. C’est essentiellement des discriminations systémiques qu’on refuse de voir. C’est là qu’il frappe le plus durement. » Caroline Dawson

Lire sur le Journal Métro

Plus…