Sur les bûchers du capitalisme : Silvia Federici (Une guerre mondiale contre les femmes. Des chasses aux sorcières au féminicide)

  • Cet article fait suite à la parution du même titre en France, aux Éditions La Fabrique.

[…] Les femmes, encore et toujours, font face. Mais ce n’est pas suffisant. Silvia Federici exhorte les féministes, particulièrement celles du Nord, à se mobiliser contre ces nouvelles chasses aux sorcières et contre les institutions qui ont rendu et rendent encore possibles ce déchainement de violences : les gouvernements nationaux, les agences de développement, les banques et institutions financières internationales (FMI, Banque Mondiale) et toutes les grandes puissances occidentales qui les soutiennent.

Lire sur Diacritik

Plus…

Note de lecture

Loin d’être un phénomène moyenâgeux, comme le veut un cliché encore trop répandu, elles sont ainsi contemporaines de l’éclosion de la modernité et participent de ce que Marx a nommé l’accumulation primitive, à travers les enclosures, soit la privatisation des terres autrefois communales et la constitution d’une propriété terrienne au détriment des ressources villageoises. […] En somme, un petit bouquin à lire d’urgence!

Lire sur Lundi am

Plus…

Book Review : Witches, Witch-Hunting and Women by Silvia Federici and Re-Enchanting the World: Feminism and the Politics of the Commons by Silvia Federici

At its best, Federici’s work is impressive in its scope and its ability to tie together disparate political phenomena. Particularly in recent years, her focus has been not only feminist and anti-capitalist but also decolonial, adopting a truly global method for understanding gender relations, environmental disasters and capitalist accumulation. Her work deftly links the violences of the witch-hunts, enslavement, colonialism and contemporary forms of war and ecological destruction. […]

Lire sur Sage journals

Plus…