Regards sur la prostitution à Montréal au XIXe siècle

Pour ses travaux pionniers sur la prostitution des femmes dans le Montréal du XIXe siècle, l’historienne Mary Anne Poutanen vient de remporter le prix Lionel-Groulx, un des plus importants du genre. […] Son travail nous donne à voir bien d’autres choses que des images figées de prostituées. Voici devant nous des femmes, des épouses, des soeurs. Elles vont au marché. Elles ont des relations sociales. Elles fréquentent l’Église. Elles utilisent aussi le cadre juridique pour faire valoir leurs droits. Elles appartiennent tout à fait à leur société, au-delà de l’image de marginales qu’on accole pour des motifs moraux à la prostitution.

Lire sur Le Devoir

Plus…