La forêt des signes

— France Théoret

partager

La forêt des signes

— France Théoret

Je réclame partout une nouvelle esthétique. La quête d’une écriture au féminin est à la racine d’une pensée littéraire. Il doit bien y avoir une littérature de femmes née de la pensée et du corps féminin, une constante semblable à un courant littéraire.

Dans La forêt des signes, France Théoret retrace sa venue à l’écriture et la genèse de ses livres. Elle évoque les œuvres qui l’ont marquée (Artaud, Gauvreau, Millett, Woolf, Jelinek), ses origines sociales dont elle a cherché à s’émanciper et les mouvements qui l’ont nourrie (Refus global, La Barre du jour, le militantisme et la théorie féministes). En une puissante synthèse, Théoret creuse et met au jour les principes qui fondent son projet d’une écriture au féminin.

ISBN: 978-2-89091-731-6 2021 13 • 22 cm 120 pages En librairie

France Théoret

France Théoret, poète, romancière et essayiste, est née à Montréal. Membre de la direction de la revue La Barre du jour dans les années 1960, elle a collaboré à l’écriture de la pièce de théâtre La Nef des sorcières en 1976, cofondé le journal féministe Les Têtes de pioche la même année et, en 1979, le magazine culturel Spirale. Elle a reçu des nominations pour plusieurs de ses livres et obtenu le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre en 2012. En 2018, elle recevait le Grand prix Québecor du Festival international de poésie de Trois-Rivières et le Prix Hélène-Pedneault pour sa contribution à l’avancement des femmes. Elle a fait paraître plus d’une trentaine d’ouvrages.

  • Un langage de révolte, né d’une pensée révoltée
  • Mes origines sociales
  • Je ne croyais qu’en une démarche construite et délibérée
  • Je suis une héritière du Refus global depuis le commencement de l’acte d’écrire
  • Écrire ne guérit pas
  • Le passage d’une écriture à une autre ne s’éclaire pas entièrement
  • La langue froide et chirurgicale ou comment changer dans l’écriture
  • Une femme du XXe siècle
  • J’écris mes histoires sans plan
  • Je refusais, je protestais. Je continue.
  • Suzie, Élisabeth, Louky et Zoé
  • À part configurer des désastres dans mon existence, à quoi peut servir l’émotivité ?
  • Épilogue