La dot de Sara / Yon eritaj pou Sara

version bilingue français-créole haïtien

Collection Les Martiales

— Marie-Célie Agnant

La dot de Sara / Yon eritaj pou Sara

version bilingue français-créole haïtien

Collection Les Martiales

— Marie-Célie Agnant

Pour moi, Sara a toujours été une enfant bien spéciale. J’ai souvent dit à Giselle combien elle me rappelle ma grand-mère Aïda. Elle a tout d’elle, ses yeux de braise et de tendresse, ses cheveux en lianes qui me donnent tant de fil à retordre lorsque je dois les coiffer.

Pou mwen menm, Sara se te yon timoun vreman trè spesyal. Souvan m di Giselle konbyen li fèm sonje grann mwen, Aïda. Sara ak Aïda, 2 gout dlo. Je yo menm jan, ou ta di 2 boukan dife, 2 bwa dife, plen ak chalè lanmou, ak yon kalite voum cheve, w a di lyann, ki te banm kont traka lè pou m penyen l. Adje !

« Ici, le créole vient en effet compléter un lent mouvement de restitution commencé depuis longtemps, vient radicaliser le propos en transformant la « dot » en « héritage » féminin, que nulle union ne viendra justifier. Cette présence du créole inscrite dans le livre vient révéler dans la langue française du récit une rythmique originelle et secrète qu’elle cachait pendant tout ce temps sous ses plis. » —Stéphane Martelly, extrait de la préface

ISBN: 978-2-89091-805-4 2022 13 • 19 cm 319 pages En librairie

Marie-Célie Agnant

Écrivaine québécoise née en Haïti, Marie-Célie Agnant est l’auteure d’une œuvre importante, traduite en plusieurs langues. Aux Éditions du remue-ménage, elle a fait paraître La dot de Sara (1995), Le silence comme le sang (1997), Le livre d’Emma (2001), Un alligator nommé Rosa (2007) et Femmes au temps des carnassiers (2015). Aux éditions de la Pleine Lune, Femmes des terres brûlées (Prix Alain-Grandbois, 2017) et Nouvelles d’ici, d’ailleurs et de là-bas (2017).