Ville féministe

Notes de terrain

Traduit de l'anglais (Canada) par Arianne DesRochers

— Leslie Kern

Ville féministe

Notes de terrain

Traduit de l'anglais (Canada) par Arianne DesRochers

— Leslie Kern

À qui appartient la ville ? Sûrement pas aux femmes. Souvent le théâtre des violences, la ville repose sur des fondations sexistes. Kern s’attarde à la manière dont les relations de genre, de classe, de race et d’âge se déploient dans la ville. Elle nous invite à redéfinir et à nous réapproprier les espaces urbains. Comment rendre nos villes plus féministes ?  Partant de son expérience quotidienne de citadine à différentes époques de sa vie (enfant, adolescente, étudiante, travailleuse, militante et mère), elle s’appuie sur les théories d’urbanisme,  des travaux de géographes féministes et des références à la culture pop pour montrer comment une ville genrée qui s’embourgeoise exclut les populations marginalisées, mais également pour évoquer les possibles configurations d’une ville plus inclusive.

 

Leslie Kern

Leslie Kern est professeure de géographie et d’environnement et directrice des études sur les femmes et le genre à l’Université Mount Allison au Nouveau-Brunswick. Elle s’intéresse aux études sur le rapport entre le genre et les villes, la gentrification et la justice environnementale. 

  • Introduction : La ville des hommes
  • La ville des mères
  • La ville des amies
  • La ville en solo
  • La ville des manifestantes
  • La ville de la peur
  • Conclusion : La ville des possibilités