S’enjailler dans Le Devoir | « On nous prend à petite dose »

Josée Blanchette a adoré la pièce S’enjailler de Stephie Mazunya, et relire l’oeuvre publiée dans la collection La Nef!

« Stephie a écrit cette pièce joyeuse, mais qui porte plusieurs messages. Elles peuvent s’y exhiber en groupe, fait assez rare, comme si les ‘ belles-soeurs ‘ de Michel Tremblay étaient afro-descendantes en 2024. « Dans la fiction, nous ne pouvons exister que seules, entourées de Blancs, souligne Stephie, 31 ans. On nous prend à petite dose. Je voulais aussi montrer des femmes noires qui ne sont pas en compétition. » »