Le droit de flâner en toute sécurité

On parle de Ville Féministe dans LA GAZETTE DES FEMMES.

« (…) l’essai Ville féministe de Leslie Kern est une véritable lettre d’amour aux villes. La géographe célèbre ces lieux de sororité, de découvertes culturelles, de militantisme et de rencontres. Des endroits où, c’est son souhait, les flâneuses n’auront plus à s’armer de courage pour en profiter pleinement. » -Sylvie Paré

Pour lire l’article 

Plus…

Mères et autrices

« Quand elle (Caroline Dawson) s’est lancée dans son roman, Là où je me terre, sa fille venait de naître et son fils avait 5 ans. L’écriture commençait donc pour Caroline Dawson une fois ses enfants couchés, ponctuée d’éventuelles interruptions. Quatre ans plus tard, ils sont loin d’être complètement indépendants, note-t-elle avec humour : « S’ils ont faim, je ne peux pas leur dire : “Maman est inspirée, tu feras ta collation plus tard” ! (…) Ça fait en sorte que je ne peux pas rentrer dans une épopée chaque jour parce que je ne peux pas écrire huit heures de suite », dit-elle, précisant qu’il s’agit d’une des raisons principales derrière le fait que son livre est écrit en fragments. « Et dans ce sens, j’ai peut-être une écriture un peu maternelle, comme je la retrouve chez beaucoup de femmes écrivaines qui sont également mères. » -Caroline Dawson dans La Presse au sujet de son écriture comme mère. Pour lire l’article. 
Plus…